Il faudrait peut-être et plutôt dire qu’il n’est pas facile d’être un étranger africain en Afrique du Sud, dans ce sens que tous les étrangers ne sont pas logés à la même enseigne. En effet, ceux au teint plus noir et qui ne parlent aucune langue locale ou qui parlent des langues qui aux oreilles des Sud-Africains sonnent à peu près comme ceci” kwiri! kwire!”, sont tout de suite stigmatisés et désignés comme les responsables des malheurs des autochtones pour qui, ils ne sont pas les bienvenus sur leur terre.

Khwere Khwere

Oui, Kwere kwere, c’est ainsi qu’on nomme en Afrique du Sud, tout étranger qui vient de l’Afrique noire et qui pour une raison ou une autre se retrouve sur cette terre où il est vu comme un envahisseur qui n’a pas le droit d’être là.

Généralement et à première vue, il est grand de taille, de teint plus foncé voire plus noir que le prototype Sud-Africain qui selon les critères populaires, est plus clair et pour être plus direct (et toujours selon ces critères), plus beau ou plus belle, tout en étant plus petit. Il faut dire dès le départ que cette classification est erronée et très dangereuse puisqu’à la vérité, il y a un très grand nombre de Sud-Africains qui sont très foncé de teint et assez élancés.

Xénophobie ou Racisme?

Cette question mérite d’être posée parce que dans le contexte Sud-Africain on ne sait pas trop comment la définir, mais pour moi qui vit dans ce pays depuis maintenant vingt ans, je crois qu’il y a un peu des deux dans cette aversion qu’a une très grande partie des Sud-Africains pour les Sub-Sahariens et assimilés. Je dis assimilés parce qu’il y a dans ce pays, des Sud-Africains ”authentiques” qui sont tout les jours discriminés par leurs propres compatriotes, pour la simple raison qu’ils sont trop noirs, trop grands et pas trop beaux pour être des Sud-Africain ”normaux”, et ceux là, ce sont les Tsonga ( Shangans) et les Venda.

En effet, le teint joue un très grand rôle dans la nouvelle forme de discrimination en place en Afrique du Sud depuis la fin de l’apartheid et pratiquée par les Sud-Africains noirs envers tous les autres africains noirs uniquement, puisque si vous êtes du Maghreb ou d’autres pays d’Afrique du Nord ou certain de l’Est, ceci ne vous concerne pas étant donné que vous êtes suffisamment blanc de peau pour ne représenter aucun danger à leurs yeux, alors qu’au temps de l’apartheid, la peau blanche était un symbole de la lutte noire, quel paradoxe!

Les paradoxes Sud-Africains

Tout ceci est évidemment très difficile à comprendre quand on se réfère au passé de ce pays et surtout au sort qu’ont subis les Sud-Africains noirs pendant près de quatre siècles dans les mains des colons blancs Hollandais ( et européens) ou Britanniques.

La Mélanine

Effectivement, plus que les autres raisons qui sous-tendent l’animosité de certains Sud-Africains envers les Sub-Sahariens, la couleur de la peau ne tient pas la route pour la simple raison que c’est sur la base de leur africanité (qu’ils revendiquent fièrement au demeurant), que les Sud-Africains ont lutté contre l’oppression blanche; et venir l’appliquer aujourd’hui aux frères africains, est une irrationalité que j’essaye encore aujourd’hui de comprendre. Mais après tout, la réponse à ce comportement est peut-être plus simple qu’il ne parait, c’est à dire que c’est peut-être tout simplement l’expression de ce sentiment d’infériorité qu’ils ont toujours eu vis-à-vis du blanc dont la couleur de peau a toujours été vue comme meilleure que ce trop plein de mélanine des africains qui malheureusement pour beaucoup est encore considéré comme inférieure, sale et dégoutante. Dans ce cas, c’est au reste des Sub-Sahariens d’aider ces Sud-Africains là à se débarrasser de ce complexe si profondément enfoui dans leur subconscient qu’il faudra de longues séances de psychanalyse pour stopper ce transfert malsain qu’ils font sur leur frères africains, et qui sert plus la cause du blanc que celle du noir, parce qu’être africain, c’est avant tout être NOIR.

L’Ubuntu

L’autre paradoxe ( et non des moindres), c’est le fameux Ubuntu que prônent tous les Sud-Africains sans que cela ne se reflètent dans leur comportement envers leurs frères africains. Ou alors, cet ubuntu Sud-Africain n’est seulement valable qu’entre Sud-Africains mais pas au-delà des frontières de Msanzi (l’autre nom de l’Afrique du Sud), auquel cas il ne voudrait absolument rien dire d’autant que cet humanisme, cette philosophie qui se retrouvent un peu partout en Afrique noire, est une richesse de nos traditions ancestrales et un héritage commun à tous les africains en ce qu’ils ont de mieux à offrir à l’humanité toute entière en matière de sagesse venant du peuple noir.

La Solidarité Africaine

Nelson Mandela & Houphouet boigny l’ancien président de la Côte d’Ivoire à Yamoussoukro lors de la tournée africaine de Madiba pour remercier tous ceux qui ont soutenu la lutte.

Aujourd’hui tous les xénophobes ou racistes Sud-Africains noirs qui ne veulent pas des Sub-Sahariens dans leur pays se servent de mensonges ou de manipulations de l’histoire pour soutenir leurs thèses sur la haine des étrangers noirs. C’est ainsi qu’ils estiment que ce n’est pas toute l’Afrique qui a participé au efforts de guerre pour aider uMkhonto weSizwe, la branche armée de l’ANC à lutter contre le régime de l’apartheid, en lui offrant l’asile, le gîte et le couvert, mais aussi en lui délivrant des passeports ou même en mettant à sa disposition des ressources diverses pour aider à combattre l’apartheid.

Pour eux, la Tanzanie, le Mozambique, et l’Algérie sont les seuls pays qu’ils reconnaissent avoir été là pour l’Afrique du Sud au plus fort de la lutte contre l’apartheid; soit, mais alors, pourquoi les Tanzaniens et les Mozambicains sont t’ils aussi victimes de xénophobie en Afrique du Sud?

Les ponctions sur les salaires de nombreux fonctionnaires africains pour l’aide financière à l’ANC n’est pour eux qu’un mythe; ne leur parlez surtout pas de l’argent que le gouvernement Nigérian à mobiliser pour renflouer les caisses de l’ANC en exil comme l’on fait tant d’autres pays africains.

Pour aiguiser leur haine contre ces noirs, nombreux sont ces xénophobes/racistes qui sont devenus des historiens chercheurs qui se sont plongés dans les archives pour retrouver tout ce qui pourrait les aider à convaincre le reste des autres Sud-Africains plus tolérants ( je n’aime pas ce mot), à rejoindre leur cause de haine contre l’étranger noir. Mais comme malheureusement ils n’en trouvent pas assez, ils mentent et revisitent l’histoire de cette solidarité que l’Afrique à témoignée à l’ANC, en invitant certains membres de uMkhonto we Siswe, à dire des contre-vérités sur les traitements que leur frères africains leur auraient fait subir en exil; mais le pire, c’est tous ces pseudo intellectuels Sud-Africains xénophobes qui plutôt que de dire la vérité sur ce que le reste de l’Afrique a fait pour l’Afrique du Sud durant ces moment difficiles, passent le clair de leur temps à s’exhiber sur les plateaux de télé et dans les radios, comme des experts malhonnêtes qui sont même incapables de reconnaitre ne serait-ce que le grand soutien moral que tous les africains noirs ont apporté à la lutte anti-apartheid, comme la contributions de nombreux artistes, qui ont écrit des centaines de chansons pour dénoncer le régime de l’apartheid, ainsi que les nombreuses autres initiatives artistiques ou de société civiles, et les nombreuses villes qui ont été rebaptisées du nom de Soweto ou Sharpeville certains de leurs quartiers, ou mêmes ces papas et mamans qui ont donné le nom de Mandela, Winnie, Tambo, Sisulu, Biko…etc. à leur enfants, qui sont maintenant grands et se posent beaucoup de questions sur ce qui se passe aujourd’hui au pays de Nelson Mandela.

L’Afrique du Sud appartient aux Sud-Africains

Xenophobic attack in a street of Johannesburg

Il faut qu’on se comprenne bien. Personne ne peut remettre en cause l’appartenance de l’Afrique du Sud aux Sud-Africains ni leur nier le droit de diriger et de gérer ce pays comme bon leur semble. Sur ce point, nous sommes totalement en phase avec ce qui caractérise la souveraineté de tout pays dans le monde.

Il est bon toutefois de dire aussi aux Sud-Africains que même l’Allemagne qui se défini en langue allemande comme le pays des allemands, n’abrite pas seulement que des Allemands. Le pays de Hitler qui a démontré le plus grand racisme institutionnalisé et érigé en système de gouvernement dans le monde est aujourd’hui un des pays les plus ouverts et les plus accueillants de la planète; Angela Merkel, l’a encore démontré il n’y a pas si longtemps, en accueillant des milliers de Syriens qui aujourd’hui vivent en paix dans ce pays et n’ont pas entrainé la chute de l’économie Allemande en leur prenant tout leur travail aux allemands, encore moins leurs femmes. Oui, je vois déjà certain qui vont me dire que c’est parce que la Syrie était en guerre que ses ressortissants ont été accueillis en Allemagne! A ceux là je dirais que c’est justement parce que la Somalie est en guerre que l’Afrique du Sud a accueilli de nombreux somaliens dans ce pays, seulement qu’à la différence des Syriens en Allemagne, les Somaliens et tous les autres réfugiés en Afrique du Sud n’ont pas été reçus par des Operation Dudula. Et puis ce n’est pas toujours la guerre ou la pauvreté des pays d’origine des migrants qui fait qu’ils partent de chez eux, sinon comment expliquer que la Chine qui est aujourd’hui la deuxième puissance économique du monde a autant de ressortissants ici en Afrique du Sud?

Nul n’a le Droit de se Faire Justice Soi-même

Le cri de cœur des Sud-Africains qui en ont plus que marre du chômage, de la drogue qui décime leur jeunesse ainsi que la prostitution qui leur enlève leur dignité à leur filles est plus que légitime, et comme dans tout autre pays, il doit être entendu et ces maux doivent être combattus avec la dernière énergie, mais ce travail fait partie des charges régaliennes de tout gouvernement, c’est à lui et à lui seul que revient le droit d’assurer la sécurité économique et physique de tous les citoyens, c’est en tout cas comme ça dans tout état civilisé qui respecte le droit.

Ainsi, plutôt que de s’en prendre aux immigrés, fussent t’ils sans-papiers, les Sud-Africains devraient plutôt réfléchir à de meilleurs moyens pour pousser leur gouvernement à mieux lutter contre ces fléaux qui ne sont pas forcément les causes premières de leurs malheurs, et les statistiques sont là pour le prouver, n’en déplaisent aux leaders xénophobes/racistes comme Gayton Mc Kensie et Nhlanhla Dlamini ”Lux” , qui soutiennent qu’il y a en Afrique du Sud plus de 10 millions de migrant illégaux ( sans pouvoir le prouver).

Les Mauvaises gens sont des mauvaises gens

Le dangers que posent toutes ces personnes qui s’en prennent à tous ces immigrés sans-papiers, c’est qu’ils les dépeignent tous comme des criminels, alors que nous savons très bien que ce n’est pas parce qu’on est sans papiers qu’on est forcément criminel. Ils y a des gens qui sont parfaitement légaux en Afrique du Sud comme dans beaucoup de pays, qui sont de dangereux criminels, et parmi eux, il y a beaucoup qui sont des gens à la peau blanche et bien ”respectables”, comme tous ceux là qui se livrent au trafic humain et à celui de la drogue à grande échelle.

Il y a en Afrique du Sud, des représentations de presque toutes les plus grandes mafia du monde, et leurs membres sont en possession de papiers qui sont parfaitement légaux et qui travaillent même avec des Sud-Africains comme avec des Nigerians, mais est ce que cela veut dire que tous les Nigerians en Afrique du Sud sont des traffiquants de drogues ou des proxénètes ? Non.

Les criminels sont simplement des criminels qu’il faut combattre peut importe leur citoyenneté, parce que quand un voleur entre chez vous par effraction à 3 heures du matin pour prendre vos biens et violer votre fille, où quand on vous fait descendre de votre voiture le pistolet à la tempe et qu’on s’enfuit avec votre voiture, votre bébé sur le siège arrière, peut importe que le criminel soit Sud-Africain ou Zimbabwéen, il faut simplement l’arrêter le juger et le mettre en prison, et c’est ce que fait un peu mieux le gouvernement du Botswana par exemple qui est un pays pas si different que ça de l’Afrique du Sud.

Les mauvaises gens sont simplement des mauvaises gens, et c’est eux qu’il faut combattre pas tous ces immigrés sans-papiers, qui ne sont pas forcément tous des mauvaises gens.

Certaines Vérités Doivent Être Dites

Il est aussi important de dire un certain nombre de vérités inconfortables pour nettoyer les mensonges et un certains nombre de préjugés et de stigma que les xénophobes Sud-Africains colportent sur les Sub-Sahariens dans ce pays.

Les Sub-Sahariens ne portent pas de maladies qu’ils transmettent aux Sud-Africaines avec lesquelles ils sortent, qui les passent ensuite aux Sud-Africains. Pendant trop longtemps on a accusé les Sub-Sahariens d’être à la base de la grande épidémie de VIH qui a secoué l’Afrique du Sud, et qui sévit d’ailleurs toujours mais est occultée par la bonne distribution des Rétro-viraux. Eh bien c’est tout simplement faux; d’abord parce que la pandémie était déjà très avancée avant même que les grands flux de Sub-Sahariens n’arrivent en Afrique du Sud après 1994. Et généralement, les Sub-Sahariens ont une hygiène presqu’impeccable de ce point de vue là, en plus la circoncision est pratiquée chez 98% des ressortissants des pays Sub-Sahariens qu’on trouve en Afrique du Sud, ce qui contribue à protéger efficacement contre un bon nombre de maladie sexuellement transmissibles et certain cancers chez les femmes.

Ce ne sont pas tous les Sub-Sahariens qui épousent des Sud-Africaines juste pour avoir les papiers. Il y a contrairement à ce que pensent les gens, plus de Sud-Africaines qui cherchent à être avec des Sub-Sahariens tout simplement parce que ceux-ci leur montrent un amour différent et le prouve tous les jours avec beaucoup plus de satisfaction dans plusieurs domaines que certains hommes Sud-Africains sont incapables de démontrer, et je ne parle pas forcément de sexe, mais simplement de respect et de considération accompagnés de certaines petites attentions qu’elles ne découvrent qu’avec les Sub-Sahariens. Et c’est parce que contrairement à beaucoup d’hommes Sud-Africains, les Sub-Sahariens maltraitent moins leurs femmes qu’il y a plus de Sud-Africaines mariées aux Kwere Kwere.

Je pourrais citer encore d’autres mensonges et préjugés sur les étrangers en Afrique du Sud mais je préfère m’arrêter là.

La Constitution Sud-Africaine

Face à la dérive et à la haine de certain Sud-Africains vis-à-vis des étrangers africains, il y a un grand rempart qui est la constitution.

En effet et contrairement à ce que beaucoup de Sud-Africains peuvent penser, leur constitution qui est en effet l’une des plus en avance dans le monde, du point de vue du droit de chacun, Sud-Africain ou étranger, assure des droits égaux à tous ceux qui vivent sur la terre d’Afrique du Sud, elle offre à beaucoup d’étrangers le respect que tout humain mérite quelque soit l’endroit où il se trouve. La Loi Fondamentale lui assure toute la protection dont il a besoin pour vu qu’il respecte en retour, les droits et devoirs prescrit dans cette belle constitution. C’est ainsi que certain xénophobe Sud-Africains qui connaissent mal leur propre textes en ont fait les frais quand ils se sont mal comportés envers soit un collègue de travail kwere kwere ou simplement un étranger sur qui ils ont voulu exercer leur ”droit du sol”.

Nous devons apprendre à vivre ensemble comme des frères, sinon nous allons mourir ensemble comme des idiots

Martin Luther-King

C’est donc avec cette citation de Martin Luther King que je voudrais terminer pour juste m’adresser à mes frères et sœurs Sud-Africains pour d’abord simplement leur dire ceci: aujourd’hui plus que jamais, il y a beaucoup plus de Sud-Africains qui voyagent et choisissent d’aller vivre dans d’autre pays en Europe, aux Etats-Unis, mais aussi en Asie et en Afrique par pure choix ou pour des raisons de travail, il n’est donc pas bon de les exposer aux mauvais regards des gens par la façon dont ils traitent les étrangers chez eux.

Je voudrais aussi leur demander de regarder comment l’Europe qui pendant longtemps nous a divisé, se comporte vis-à-vis de la crise Ukrainienne; regardez comment juste parce que les Ukrainiens sont des blancs comme eux, ils les accueillent à bras-ouverts sans d’autres forme de considérations, alors que ces mêmes blancs qui détruisent nos pays et ruinent nos économies nous laissent mourir dans la mediterranée quand ils ont envoyés leur chalutiers pécher tout notre poison, ou qu’ils se sont accaparés nos terres pour faire pousser la nourriture qu’ils vont servir à leur peuple, quand ils nos volent pas nos minerais dans notre sous-sol. Ils ont détruits le Zimbabwe en nous rendant responsables de cette politique d’asservissement qui nous divisent chaque jour. il est temps de nous ressaisir et nous serrer les coudes pour nous prendre en charge au moment où s’annonce un ordre nouveau dans le monde.

Un nouvel ordre mondial, une chance pour l’Afrique

On ne vous demande pas d’ouvrir grand les frontières pour que toute l’Afrique viennent s’installer chez vous, mais on souhaite que le gouvernement soit plus efficace contre la corruption et toute sorte de crimes pour qu’il fasse bon vivre en Afrique du Sud pour tous ceux qui respectent les lois de ce pays. Mais par dessus tout, tout ce que nous souhaitons en tant que kwere kwere, c’est un peu plus de respect et une main tendue afin qu’ensemble nous puissions construire l’Afrique de demain où tout le monde se sentira chez lui tout simplement parce qu’il est africain.

Jacques Faran / Texte original en français

Share this post

%d bloggers like this: