L’idée m’est venue d’ouvrir ici quelque chose on ne peut plus particulier et qui s’apparente à une rubrique pour expliquer des termes ou expressions utilisés dans le domaine spirituel. Je dois reconnaitre que la démarche n’est pas très habituelle, mais il y a trop d’amalgames et d’escroqueries autour de nous aujourd’hui pour rester sans rien faire.

Il s’agit d’une contribution à l’effort dégagé par les êtres de lumière pour non seulement combattre l’obscurantisme dans ce domaine, mais aussi une aide à tous ceux qui sur le chemin de la quête spirituelle se sentent souvent tout seul face aux multiples questionnements qui les tiraillent dans leur fort intérieur.

Je ne sais pas si le terme de dictionnaire est le plus approprié pour définir cet exercice ( il ne respectera pas entre autre chose, un ordre alphabétique), mais il s’agit dans tout les cas d’expliquer certains termes et expressions usités pour mieux comprendre le monde spirituel. D’ailleurs ne vous gênez pas pour m’envoyer vos préoccupations dans ce domaine, je me ferai un plaisir d’éclairer un peu votre lanterne pour vous aider à éviter de vous égarer sur le chemin de cette quête laborieuse mais absolument incontournable.

jfk@jacquesfaran.com

C’est vrai que cette démarche semble très prétentieuse de ma part, mais en vérité il n’en est rien, et si avec humilité vous pouvez souffrir de me lire pour vous faire une raison après-coup, vous vous serez rendu service à vous même, soit en ayant raison de continuer tranquillement votre petit bonhomme de chemin sur la voie qui pour vous est la plus juste, ou vous saurez désormais prêter un peu attention à la façon dont ces questionnements au fond de vous réagissent à certaines des explications qu’avec vous je veux partager.

Pour commencer je crois qu’il est tout à fait logique d’expliquer avant tout ce que signifie Spiritualité pratique et la différence qu’il y a entre cette expression, et ce qu’on qualifie de Spiritualité théorique.

Spiritualité théorique

Comme dans le domaine de la science, il y a aussi des théoriciens de la spiritualité, je crois même qu’ils forment le plus grand nombre des adeptes de cette dimension de la connaissance qui est à la portée de toute entité vivante ou pas.

Très clairement, ce sont des personnes qui ont une très grande ” connaissance” théorique de la spiritualité. Ils connaissent par exemple la Bible, le Coran ou la Torah ( pour ne mentionner que ceux là) souvent par coeur, et sont capables d’interpréter ces livres saints et expliquer leur contenu à qui leur prête l’oreille. Il s’agit aussi de certaines personnes qui après avoir lu quelques chapitres du Bardo Thödol ou ( pour rester plus proche de nous) du fameux livre des morts égyptiens, croient avoir décrypté l’allégorie des hiéroglyphes qui décrivent la traversée du royaume d’Osiris par Rê. Nombre de ces kamites des temps modernes sont aussi des théoriciens de la spiritualité.

Un peu comme la science elle même qui part d’abord d’hypothèses avant de pouvoir démontrer par les mathématiques ce qu’on pense être la vérité, ces apprentis-sorciers ont un peu la même démarche, seulement qu’eux n’ont aucun projet de démontrer leur thèses. Ils résolvent tout en renvoyant tout à la foi de leurs suiveurs. Jesus Christ est le seul chemin et la vérité, et Allah est le seul et unique Dieu; libre à toi de croire ou pas. Il n’y a aucune démonstration à faire, ou tu as la foi ou tu ne l’a pas, dans ce cas tu n’es qu’un sale impie ou un athée. Ainsi nous avons d’un côté des adeptes en une croyance aveugle par la foi, et d’un autre côté, des adeptes en une croyance par la démonstration et par des preuves palpables.

Restons ici avec ces connaisseurs de la Bible et autres pour dire qu’ils sont par excellence ses théoriciens de la spiritualité en qui beaucoup croient et confient leur salut, plutôt que de travailler sur eux même pour recevoir cette connaissance qui est à la portée de tous. En effet, comme il a été dit quelque part, le salut est individuel et personnel pour chacun d’entre nous, et nous seul et seulement nous même pouvons nous sauver.

Ce qu’il faut comprendre ici, c’est que tant que votre spiritualité sera basée sur de la théorie, vous êtes perdu ou tout simplement vous ne passerez votre temps qu’à faire du sur-place. En effet, la spiritualité est tout sauf simple paroles qu’on récite ou écoute pour espérer avoir le salut. La spiritualité est dynamique, pratique; oui c’est la pratique de votre foi qui vous sortira d’affaire et non la connaissance livresque aussi sainte soit elle. Et cette foi dont il s’agit, est quelque chose qu’il faut mettre à l’épreuve, l’utiliser pour surmonter les écueils de la vie qui se présentent à nous sous formes d’ascèses pour passer à l’étape supérieure.

Arrêtez d’avoir cette foi aveugle qui regarde vers le ciel en espérant voir un ange descendre pour vous sauver, ça n’arrivera pas. arrêtez de croire en toutes ces belles paroles que vous disent tous ces théoriciens, et mettez en pratique votre foi, activez votre esprit pour établir une vraie communication avec Dieu, et lui même sera votre guide pour vous montrer le chemin retour vers lui. Arrêtez de suivre les théoriciens de la spiritualité et mettez-vous à votre propre disposition et avancez vers votre salut par un travail spirituel pratique et difficile certes, mais absolument incontournable pour atteindre la Vérité.

Spiritualité pratique

Après ces explications sur la spiritualité théorique, il est facile de comprendre que la spiritualité pratique, c’est quand nous acceptons de regarder les épreuves qui se dressent sur le chemin de notre vie comme une forme d’initiation aux mystères de l’existence, en utilisant les moyens mis à notre dispositions à la naissance pour les surmonter. Ces moyens sont notre corps, notre âme et notre esprit.

Apprendre à découvrir ce qui est exclusivement réservé au corps et se servir de cet instrument dans le cadre strict de ce pourquoi il nous a été donné, est une démarche de spiritualité pratique. La même chose est applicable pour notre âme ( ici défini comme domaine de l’intellect), et notre esprit pour ce qui est des choses spirituelles. Une fois qu’on a compris ça et qu’on utilise chaque dimension de notre être comme il se doit, en apprenant à comprendre les interactions entre ces différentes parties, notre quête sur le chemin de la vérité commence.

C’est vrai que présenté ainsi, tout semble facile, eh bien non, ce n’est pas si simple que ça, mais le fait est qu’il n’y a pas d’autre voie. La difficulté fait que beaucoup choisissent de se réfugier dans la facilité qui consiste à rejoindre des groupes où avec d’autres égarés, ils caressent leur manque d’engagement et leur choix pour la simplicité en écoutant des paroles lénifiantes sur l’interprétations des écrits saints, qu’ils croient être suffisants pour leur ouvrir les portes du ciel.

Les religions sont toutes des créations politiques. Elles ont été mises sur pied par des forces pour détourner les entités que nous sommes de l’élévation spirituelle qui est une démarche absolument personnelle et qui n’a que faire de ce militantisme qu’on voit dans ces associations dont certaines sont souvent plus radicales que d’autres. Les religions sont les premières plus grandes escroqueries de masse que l’humanité a connu. Tôt ou tard, il faudra s’en détacher pour trouver la vérité qui n’est qu’au bout de ce chemin qu’on emprunte tout seul, guider par la voix de Dieu une fois qu’on la reconnue dans ce brouhaha, qui est la première chose qu’il faut taire.

La spiritualité

A ce stade, il m’est facile maintenant d’expliquer ce qu’est la spiritualité. C’est tout simplement toute la connaissance qui existe aussi bien dans le monde visible qu’invisible, et qui est accessible à toute entité. La différence se trouve entre ceux qui la recherche vraiment et ceux qui attendent qu’elle viennent à eux, mais le plus important dans tout cela, c’est le motif derrière cette quête spirituelle.

La science est une infime partie de la spiritualité, mais jamais la science ne pourra à elle seule nous permettre de comprendre et d’accéder à Dieu, pour la simple raison que sa zone d’influence qui est le monde physique, est très limitée. En plus de cela elle ne met à contribution qu’une toute petite partie d’une seule dimension parmi les trois dont nous disposons, elle est mal partie pour espérer pouvoir cerner un jour la totalité de la vérité.

Nous comprenons bien qu’il a fallu à partir du moyen-âge, bruler toutes les sorcières pour ne laisser la chance qu’à celles qui plutôt que de s’adonner à la quête de cette vérité dans les sombres recoins de leurs laboratoires, ont publié pour tout le monde, les résultats de leurs recherches sans cacher dans leurs grimoires, les formules qui les ont emmenées à ces trouvailles. Mais nous savons qu’après avoir réduit l’œuvre des astrologues à la simple astronomie, ou celles des alchimistes a la chimie, les scientifiques ont privé le monde de connaissances qui ne sont aujourd’hui que l’apanage d’un petit groupe de personnes qui vit caché pour continuer dans l’ombre cette œuvre de lumière qui consiste à éclairer le chemin de ceux qui en toute honnêteté cherchent Dieu. Et parce que nous savons que cette quête peut s’avérer très difficile et parfois dangereuse, nous savons que parmi ces chercheurs, certains après avoir acquis du pouvoir, on voulu plutôt qu’utiliser la chimie pour fabriquer des médicaments pour guérir ou créer des choses utiles à l’homme, ont par l’entremise de la même chimie construit des bombes pour menacer l’existence toute entière, quand ils n’utilisaient pas des moyens comme la télépathie pour lire les pensées des gens et influencer la conscience des hommes et des peuples par soif de pouvoir. Nous comprenons donc pourquoi il a fallu se débarrasser de certains de ces ”magiciens” là pour encourager et ne reconnaitre que la très transparente et démocratique science; mais à t’on vraiment tué toutes les sorcières, et la démocratie est t’elle aujourd’hui la panacée pour gérer les sociétés humaines?

Je vais m’arrêter ici pour aujourd’hui avec ces trois termes que j’ai choisi pour introduire cette rubrique, la prochaine fois, je vous parlerai des anges, des démons, mais aussi des enfers et des différents cieux. Je suis sûr que vous avez déjà entendu parler du septième ciel sans trop savoir de quoi il s’agit vraiment, n’est ce pas? nous en reparlerons, comme plus loin nous toucherons l’immortalité ou l’éternité de l’âme.

je tiens simplement à préciser que dans cette rubrique, je n’aborderai que des sujets qui font partie de mon expérience personnelle pratique et éprouvée de la spiritualité plutôt que de mes connaissances théoriques et livresques. Je ne cherche nullement à faire de zélotes ou prouver quoi que ce soit. Ce dont je parle ici a simplement pour but soit de déclencher chez tous ceux qui cherche la vérité, quelque chose au fond d’eux même pour les exhorter à ne pas baiser les bras, et pour ceux qui sont déjà sur le chemin, à les secouer un peu s’ils se sont endormi en les aidant s’ils étaient bloqués quelque part sur cette voie.

Quand vous mourrez, votre mémoire sur votre parcours spirituel sera rétablie et vous saurez si vous avez avancé ou si vous avez reculé. Selon ce que vous aurez fait de votre vie, vous saurez la direction que prendra votre âme, et les moyens pour vous permettre de continuer le voyage vous seront accordés ou retirés avec toutes les conséquences que cela implique, mais vous ne régressez pas sur un plan inférieur, en revanche vous pouvez être bloqué sur celui-ci tant que vous refuserez d’accepter l’évidence qui pour vous sera plus claire que pour d’autres.

Si vous pensez qu’après la mort vous irez soit au paradis soit en enfer et que c’est la fin de tout, vous vous trompez dangereusement. La vie pour l’homme ordinaire ne débouche absolument pas sur le paradis ou sur l’enfer. Les quelques hommes qui iront au ”Ciel” après leur mort le savent déjà longtemps avant qu’ils ne rendent leurs corps à la terre ( pas l’âme).

Tan’uha

Si vous ne voulez pas être surpris, ne vivez pas votre vie en vous disant qu’on ne vit qu’une fois, parce que ça, c’est l’un des plus gros mensonges sur lequel beaucoup d’êtres humains bâtissent leur vie pour se rendre compte à leur mort qu’ils ont gaspillé leur existence. Toute la vérité est rétablie à la mort qui n’est qu’un point de transition où on change juste de train pour continuer ce voyage qui peut s’avérer très long si l’on n’y prend garde.

Savez-vous qu’il y a sur ce trajet, des destinations où la jouissance sexuel (ou plutôt ce qui peut lui être comparé), dure pratiquement cinquante fois plus longtemps que ce que vous ressentez en tant qu’être vivant? Mais voyez-vous ce niveau est inférieur à celui que vous traversez étant dans ce corps. Je connais beaucoup qui aimeraient bien se retrouver là bas rien qu’en contemplant celui-ci à partir de leur état d’être humain, mais personne après la mort n’a jamais souhaité descendre aussi bas quand il retrouve ses esprits et qu’il doit continuer son chemin pour le salut de son âme.

Vous avez eu la chance inouïe d’avoir pris forme humaine; ne gaspillez pas votre existence.

Jacques Faran K. / Texte original en français

Share this post

%d bloggers like this: