La vie est une question de balance, encore faut-il se rendre compte de cette évidence avant même que de se lancer dans la quête de cette attitude essentielle à adopter, qui peut tout de même s’avérer très difficile à établir si dès le départ on n’a pas de bons repères, à l’image d’une mère et d’un père. En effet c’est sur ces deux pôles qu’on peut compter dès le début de notre vie, pôles qui forment le socle unidimensionnel de notre enfance sur lesquels on s’appuie pour se propulser ensuite dans l’univers à trois dimensions de la vie telle qu’on la connait et qui n’est qu’une partie de la vérité, c’est à dire une partie de la réalité à laquelle nous sommes confrontée tout au long de notre existence sur Terre.

Pour moi, cette balance a fini par se cristalliser dans les pôles que constituent l’Honnêteté et l’Hypocrisie, qui sont en ce qui me concerne, la vertu cardinal et le défaut le plus abominable du genre humain, au milieu desquels je tangue en permanence à la recherche de ce juste milieu que représente la Vérité, et de laquelle l’Humilité me permet de me rapprocher de mon vivant pour n’y accéder totalement qu’au jour de ma mort, ainsi que j’ai fini par le comprendre; c’est la raison pour laquelle je ris et me méfie de tous ces humains qui pensent pouvoir détenir la vérité ( sur quelque sujet que ce soit), au nom de la science ou de la religion, essentiellement.

Connais-toi toi-même, et tu connaitras…

Une vie bien accomplie se caractérise par une bonne connaissance de soi-même, mais une vie épanouie en revanche se fonde sur une grande connaissance de qui on est vraiment. Remarquez ici que c’est toujours sur le tard qu’on peut parler de vie accomplie tandis que la notion de vie heureuse peut être acquise dans la fleur de l’âge, et quand elle est bien comprise, elle nous conduit inexorablement à bâtir une vie accomplie.

Tout ceci, pour dire qu’on n’a pas besoin de tout savoir sur tout pour se réaliser en tant qu’être humain. En effet, une fois qu’on a saisi la quintessence de l’existence, on peut par analogie, comprendre toutes les autres circonstances de la vie ; ainsi on n’a pas besoin de faire toutes les expériences pour saisir la nature profonde de chaque situation de la vie.

Mais dans cet essentiel, il y a des choses fondamentales, je devrais dire primordiales, dans ce sens où elles représentent la matière première pour former notre personnalité, notre échelle de valeur à partir de quoi on appréhende l’existence.

Les éléments qui composent cet essentiel sont par exemple l’étalonnage qu’on fait des vertus et des défauts humains, et surtout ce qui va caractériser ces deux extrêmes au milieu desquels il faudra bien se positionner pour avoir l’équilibre nécessaire qui peut nous permettre de voir venir tout ce qui nous arrive dans la vie et réagir en conséquence sinon les prévenir.

Pour certains, la Jalousie, la trahison, ou le mensonge par exemple, peuvent constituer les pires défauts chez un humain, tandis que la générosité, l’innocence ou le courage entre autres choses, sont les plus grands signes de vertu pour d’autres. C’est à chacun de nous de trouver ce qui selon notre personnalité caractérise le plus ces extrêmes, et une fois identifiés, apprendre à nous positionner vis-à-vis de ces deux points cardinaux qui nous aideront à nous orienter dans la vie.

Pour ma part, et après toutes ces années vécues, l’Honnêteté est la qualité première que j’admire chez un humain, et par expérience j’ai vu que c’est la plus grande de toutes, c’est celle qui cadre parfaitement avec mon échelle de valeurs et qui ne m’a jamais induit en erreur dans les jugements à fortiori ou à posteriori que je porte sur les êtres humains.  

Les gens Honnêtes peuvent commettre des erreurs, qui peuvent même s’avérer mortelles, mais quand l’intention de départ est pure et sans aucune volonté négative, il est facile dans de tel cas, de comprendre que notre nature humaine faillible ne peut qu’être la cause de ce genre de situation qu’il est facile de pardonner.

Les Hypocrites en revanche, sont des personnes qui en toute conscience posent des actes sachant exactement l’impact négatif que ceux-ci auront sur une personne ou une situation. Ça peut aller d’une simple médisance à la participation à une complot pour nuire à quelqu’un. A ces personnes à mille visages qui se délectent à casser du sucre sur le dos des autres, je n’ai aucune pitié une fois que je les ai démasquées.

Alceste

Non, vous dis-je, on devrait châtier, sans pitié,

Ce commerce honteux de semblants d’amitié.

Je veux que l’on soit homme, et qu’en toute rencontre

Le fond de notre cœur dans nos discours se montre,

Que ce soit lui qui parle, et que nos sentiments

Ne se masquent jamais sous de vains compliments.

Le Misanthrope / Molière

Ceci n’a l’air de rien, mais c’est un exercice auquel vous devriez vous essayer ; vous serez surpris de voir à quel point cela peut s’avérer utile devant toutes les épreuves de la vie pour trouver la balance nécessaire qu’il vous faut avoir pour aborder avec plus de sérénité la vie, et vous construire.  

Bien entendu, tous les enfants ne viennent pas au monde dans des familles harmonieuses avec une mère et un père qui leur tient la main en les aidant à avancer dans cette société des humains qui chaque jour perd un peu de ces repères. Ils sont même nombreux qui sont nées sans grande chance, et pourtant!

C’est Tout Simplement Une question d’Équilibre

Pour ceux qui arrivent donc sans trop de casses à l’âge où ils sont capables de se prendre en main eux même (s’ils se laissent guider par leur bonne foi), ils parviendront d’une façon ou d’une autre à établir des règles, sur la base d’un bon tri entre les défauts et les qualités des humains, au milieu de qui, ils pourront trouver leur balance. Oui, parce qu’à la fin, la vie-bonne consiste à trouver son équilibre dans tout ce que nous faisons, sans forcément que cela soit envisagé sous un angle manichéen.

Moi, parce que mon seul souci quand je me lève tous les matins est d’être honnête dans tout ce que je fais, je vais me coucher tous les soirs le cœur en paix sans aucun regret. je rêve juste de mieux faire le lendemain en essayant de régler les actes que je pose sur l’harmonie du cosmos, parce que je sais que ces actes participent de la paix universelle à laquelle nous aspirons tous.

Jacques Faran K. / Texte original en français

Share this post

%d bloggers like this: