Que serait ta réaction, si on t’appelait et qu’on t’annonçait ceci : sais-tu qu’Emma Lohoues vient de nous quitter ?

D’abord je m’empresse de m’excuser auprès de tous ceux que ce titre choque, surtout les proches de Emma Lohoues qui est aujourd’hui plus vivante que jamais et le restera pour plusieurs années encore (c’est en tout cas ce que je lui souhaite), n’en déplaise à tous ces détracteurs qui n’ont de cesse de jeter leur venin et leur bave visqueuse sur celle qui a su construire presqu’à partir de rien, une des plus puissantes marques ivoiriennes en tant qu’individu et que les plus grands noms de la mode et du design s’arrachent aujourd’hui.

Au départ j’avais voulu intituler cet article ‘’ Emma Lohoues, la naissance d’une marque ivoirienne’’, mais j’ai décidé de le changer pour faire une démonstration à tous sur la valeur et la différence que représente chacune de nos personnalités de marques parmi nos leaders d’opinion, influenceurs, bloggeurs, politiciens, artistes, sportifs…etc.

Tous les moutons se suivent, mais ils n’ont pas le même prix comme on dit à Abidjan. Au-delà de cette boutade bien ivoirienne qui illustre le mieux ma pensée, je veux surtout à travers la science du ‘’brand management’’, éduquer en choquant les Ivoiriens qui ont tendance à tourner presque tout en dérision, soit par pure inculture, ou tout simplement par une méchanceté gratuite qu’ils finissent toujours par regretter après qu’ils ont causé le plus grand tort à des personnes dont ils devraient pourtant être fiers.

Toute la Côte d’Ivoire Qui Est en Elle

Tous les ivoiriens savent d’où vient Emma, ils savent tous comment elle a commencé, avec qui et quels ont été les moments forts mais aussi les actes manqués de son récent passé ; mais ce qu’ils ne savent pas, c’est où va Emma Lohoues ; je crois qu’elle-même n’a pas encore pris la juste mesure de là où cette aventure va la conduire ; ce dont elle est sure en revanche, ce sont ses potentialités et sa capacité à pouvoir transformer les opportunités qu’elle s’est créées et qui vont continuer encore à la rencontrer à mi-chemin de sa carrière qu’elle se doit de redéfinir.

Dans ce rebranding qui désormais s’impose à elle, elle doit avoir le courage d’accepter qu’elle ne pourra pas compter sur tous les Ivoiriens, tout simplement parce qu’on ne peut pas plaire à tout le monde, mais aussi parce qu’il n’existe aucune marque au monde qui est créé pour satisfaire tout le monde ; même Jésus Christ qui est venu pour semer l’amour dans le cœur de tous, a récolté la trahison et fut récompensé par la mort. Mais parce qu’il savait qu’il avait la capacité de ressusciter, il n’a jamais cesser de démontrer que seul l’amour de son prochain arrive à vaincre toute adversité d’où qu’elle vienne, et c’est lui qui nous donne la capacité de nous remettre sur pieds lorsque tapi dans l’ombre l’ennemie décoche sur nous ses flèches empoisonnées qui quelques fois nous atteignent et nous font tomber pour nous rendre plus fort lorsque nous renaissons de nos cendres, en déployant nos ailes pour nous envoler tel un phénix en éblouissant encore davantage ces êtres de l’ombre qui se cachent parce que comme des vampires, ils sont vulnérables sous les feux de la rampe et à la lumière du jour.  

Emma Lohoues est aujourd’hui l’une des rares ivoiriennes qui symbolise le mieux ce que représente la Côte d’Ivoire actuelle. Belle, joviale et ouverte à tout le monde, la jeune Abidjanaise qui a grandi dans le Coupé-décalé s’exprime autant aisément en nouchi qu’en français et en Anglais ; mais encore, elle sait encaisser l’humour caustique des Ivoiriens et apaiser ces africains-là qui s’en offusquent. Emma Lohoues à toute la Côte d’Ivoire dans la peau, mais aujourd’hui, elle est arrivée à un tournant où il lui faudra polir encore un peu plus son image pour pouvoir mériter encore plus la confiance de ceux qui en ont fait leur égérie, et rien que par ça, elle démontre qu’elle ne joue pas dans la même cour que ces pseudo-influenceurs et influenceuses ou bloggeurs et bloggeuses qui sont en réalité des trolls au service du pouvoir et de pouvoirs occultes, ou des personnes qui n’ont que pour fonds de commerce les insultes et le sucre qu’ils cassent sur le dos des autres pour se donner de la valeur et une identité inexistante.   

Le Camp du Mal

Pour ceux qui savent comment les grandes marques recrutent ceux ou celles qui sont sensés les représenter, ils savent que rien n’est laissé au hasard qui pourrait porter atteinte à leur image. Tout est passé au peigne fin afin de se mettre à l’abri d’un quelconque scandale qui pourrait leur couter encore plus cher en campagne de relations publiques pour rectifier toute mauvaise publicité.

Ainsi, pour tous ceux qui ont décidé de ternir l’image de marque de l’une des plus pures représentantes de la Côte d’Ivoire à l’extérieur, en la mêlant à toutes les bassesses auxquelles s’adonnent une certaine classe de personnes publiques, et en tirant sur elle à chacune de ses sorties, je les inviterais simplement à voir comment chaque jour la confiance est renouvelée à notre Lolita nationale pour porter le nom de toutes ces marques prestigieuses, et avec elle celle de la Côte d’Ivoire.

Le pire c’est que la plupart de ces gens qui se livrent à ces attaques, n’arrivent même pas à faire trois repas par jour, et ceci a commencé bien avant l’arrivée de la cherté de la vie. Et parce qu’ils ne sont réduits qu’à manger qu’une fois par jour, ils ont mal au cœur quand ils voient la blanche colombe déguster des mets en or offerts par ceux qui veulent s’associer à cette image qu’elle a travaillé dure à construire.

La pauvreté en calcium de leur alimentation se voit par la mauvaise qualité de leurs dents qu’ils exhibent parfois quand ils osent se moquer ou vilipender Emma Lohouess à travers des photos d’eux qui exposent la faible teneur en fer de leur gencives atteintes de lōgbloh avancé (scorbut en baoulé) et sanguinolent dont on peut presque, être saisi par l’exhalaison putride qui s’en dégage à travers leurs post nauséeux.

Transformer l’Essai

Je voudrais m’adresser ici directement à notre Lolita nationale. Je te félicite pour ton brillant parcours qui t’a mené où tu te retrouves aujourd’hui, mais toi plus que quiconque sait très bien qu’il y a encore du chemin à parcourir, et parce que seule toi seule sait les efforts que tu as investis pour arriver là où tu es, tu es mieux placée que quiconque pour savoir qu’il ne s’agit plus aujourd’hui de travailler dure, mais plutôt de travailler de façon rusée (work smart).

Tu dois travailler sur ton identité pour redonner une nouvelle image à ton brand. Tu seras obligée de te débarrasser de certaines personnes et certains aspects de toi sur le net pour redéfinir ta stratégie afin de gagner les batailles à venir. Tout ce que je peux te dire est qu’il ne faudra pas craindre d’investir plus dans ta présence à l’international au détriment des efforts que tu mets pour te faire respecter en Côte d’Ivoire ; ta valeur viendra s’imposer à tous une fois qu’elle se sera établie à l’extérieur de façon solide.

Il y a beaucoup de chose que je pourrais dire, mais je préfère m’arrêter là parce que je sais que tu es intelligente et que tu sauras comprendre ce que je n’ai pas dit.

Il faut choisir par exemple comment tu veux que les moteurs de recherche et d’optimisation t’identifient (à partir de ton nom qui est ta marque) quand on te cherche sur le net. Va tu continuer à être répertoriée en premier comme une actrice ou comme la copine de DJ Arafat ou encore comme toutes ces autres vieilles dénominations associées à ton label ?

Emma Lohoues a bien grandi, et est arrivé à maturité dans ce jeu où tous nous représentons nos marques uniques ; mais parce que plus que n’importe qu’elle ivoirienne, tu as aujourd’hui donné plus de notoriété à cette identité qui porte la Côte d’Ivoire avec elle, il te faut faire ta mue vers une transition vers la haute sphère, où tu ne peux plus t’offrir le luxe de laisser des écervelés ternir cette marque que tu représentes.

Mais parce que je sais que tu n’es qu’humaine, je voudrais que tu saches aussi qu’il y a en vérité plus de gens qui t’aiment et t’admirent que la masse désœuvrée de toute la vermine qui secrète à longueur de journée une haine injustifiée à ton égard, et qui parfois je sais te pèse plus que tu ne laisses transparaitre.

Il est temps pour toi de transformer cet essai qui te hissera à jamais dans le firmament.

Sachons Soutenir nos Icônes

J’ai commencé cet article avec un électrochoc, et je l’ai fait à dessein. Pour comprendre le sens de cette démarche, essayez de remplacer le nom de Emma Lohoues par un autre personnage public et vous verrez qui sont ceux qui vous tiennent le plus à cœur et que nous ne voudrions pas voir disparaitre de la scène, parce qu’à y réfléchir de près, elles ne sont pas si nombreuse que ça les célébrités en Côte d’Ivoire avec qui on préfèrerait vivre un dépit amoureux plutôt que souffrir de leur présence inutile dans le décor de notre vie de tous les jours ; autrement dit, il y a plein d’influenceurs, de blogueurs, d’hommes politiques…etc qui pourraient disparaitre de la scène demain et on ne souffrirait pas tant que ça de leur absence, Emma Louhoues ne fait pas partie de cette catégorie-là ; arrêtons donc la haine gratuite envers nos dignes ambassadeurs et ambassadrices.

Jacques Faran K. / Brand Management Strategist

Share this post

%d bloggers like this: