Côte d’Ivoire, Semaine III

Liberté, ce concept qui depuis Rousseau coule de source vers nous, Kant renforcée par la raison pure, elle a fait de l’homme, l’Hegel de tous les autres hommes dans la fraternité, est le socle sur lequel dans des rapports de vérité, les citoyens des pays démocratiques se sont engagés dans ce fameux contrat social qui fonde la république et que les peuples du monde veulent de plus en plus universelle.

Il est clair que notre liberté individuelle sera toujours conditionnée à celle d’autrui, et c’est le moindre mal qu’il nous faut souffrir pour vivre ensemble ; mais même dans les limites que la loi nous impose pour exercer ce droit, rien ne nous oblige dans la liberté d’expression comme dans notre droit à l’information, à servir ou à être servi autre chose que la vérité.

Malheureusement, ce qui se passe ces derniers temps dans les media et sur internet, ressemble à une prise d’otages des sociétés humaines, par ceux-là même à qui il a été confié le pouvoir de veiller sur nos sociétés.

De plus en plus assoiffés par ce pouvoir ou par simple égoïsme, ils cherchent à nous replonger dans l’obscurantisme et le despotisme d’avant la révolution, pour pouvoir mieux nous contrôler en manipulant la vérité quand ils ne peuvent la cacher ou la censurer. Le pire, c’est que dans sa nouvelle forme, cet absolutisme a trouvé en des gens absolument libres en pensées et en actions, des soutiens de taille qui viennent par omission de leur rôle d’éclaireurs, sans aucune contrainte, prêter main forte à ses seigneurs, en usant de leurs lumières ‘’d’intellectuels’’ pour nous maintenir dans le noir où ces politiques, ces hommes d’affaires véreux veulent nous garder.

Ce phénomène qui est mondial, prend aujourd’hui dans certains pays une ampleur assez inquiétante qui mérite qu’on s’y attarde un instant, ne serait-ce que pour comprendre les raisons qui guident tous ceux qui dans la société évoluée d’aujourd’hui s’adonnent à ces pratiques, comme ces africains-là qui aux temps des colonies, maltraitaient leurs frères noirs pour faire plaisir à l’homme blanc en qui ils voyaient une sorte de dieu qu’il ne fallait surtout pas contrarier, de peur de perdre des privilèges de pacotille qui n’ont aucune valeur à côté de la dignité sans prix de l’homme libre.

De l’Évolution Technologique

Quand l’homme a pu, grâce à la création de la radio, communiquer plus efficacement avec les masses, à la suite de la découverte des ondes hertziennes, il a vite fait de vouloir influer sur sa manière de penser, donc sur sa manière de se comporter, surtout vis-à-vis de l’autorité qui elle après avoir vu dans ce progrès technologique un moyen efficace pour mieux servir les populations, s’est laissé séduire par sa capacité de les contrôler plutôt que de les diriger.

En effet, très vite, la découverte de cette science qui comme celle de la chimie a permis de fabriquer les médicaments, l’engrais et les produits cosmétiques, ainsi que la dynamite pour alléger le travail des mineurs (pour ne citer que cela), verra d’autres l’utiliser pour concevoir la bombe atomique. Dans cette même démarche, certaines personnes, de l’utilité de la radio ont transformé cet outil en un moyen de propagande pour servir des agendas qui vont se révéler les unes, plus funestes que les autres au fur et à mesure que cette technologie s’améliorait.

Depuis l’avènement de l’internet et comme l’avait prévu Marshall McLuhan, le monde est devenu un village planétaire où plus que jamais, les frontières qui nous séparent sont devenues véritablement virtuelles ; en revanche, la chose qui n’est assurément plus virtuelle du tout aujourd’hui, c’est l’influence que nous pouvons exercer les uns sur les autres grâce aux possibilités qu’offre ces technologies de l’information et de la communication.

Ces innovations qui débutèrent par de simples courriers électroniques nous permettent aujourd’hui à l’aide de I’Intelligence Artificielle, de communiquer entre nous et mieux encore ou pire, au travers d’algorithmes, de dicter aux humains que nous somme sur la base de calculs effectués sur nos faits et gestes, mais surtout sur notre psychologie, des décisions qui de plus en plus non plus rien à voir avec notre libre-arbitre.

Algorithmes et Intelligence Artificielle

Ainsi donc, les gouvernements qui à juste titre ont le droit d’utiliser tous les moyens qu’il faut pour garantir à tous leurs concitoyens cette liberté, parce que ceux-ci ont décidé d’y renoncer chacun à titre individuel pour mieux en bénéficier en tant que citoyens égaux devant la loi, certains gouvernements dis-je donc, outrepassent ces prérogatives régaliennes pour abuser de ce pouvoir en violant les droits de nombreux citoyens qu’ils soumettent comme aux Etats-Unis, en France et au Royaume unis, à des formes de surveillance qui ne sont rien d’autres que de l’espionnage sur la vie privée des honnêtes gens pour parfois les contraindre indirectement, à faire des choses que la plupart de leurs constitutions ne permettent pas. Ces attitudes qui sont tout à fait légitimes dans le cadre de la lutte contre le cyber-terrorisme, ou le contre-espionnage, ne devraient pas être tolérées.

Pour éviter de tomber sur le coup de la loi, ces gouvernements décident parfois de confier ces agissements à des structures privées qui souvent vont trop loin pour nier à des personnes la protection de ce droit fondamental de jouir de leur liberté. On se souviendra ainsi donc du scandale de Cambridge Analytica où un parti politique aux Etats-Unis à cherché à influencer le vote des électeurs au travers d’une Intelligence Artificielle au bénéfice de son camp. Dans le même ordre d’idée, la Russie, a tort ou à raison est accusée en permanence aujourd’hui à l’aide de cette même technologie, de vouloir dicter aux citoyens des autres puissances, sa volonté, précisément lors des élections ; mais nous savons tous que c’est exactement la même chose que font les Etats-Unis et les Occidentaux dans leur soucis de demeurer les maitres du monde.

De la Propagande Traditionnelle aux Fake News

Justement, dans le but de demeurer les seules puissances qui comptent sur Terre, les gouvernements Occidentaux utilisent les algorithmes et l’intelligence artificielle pour non seulement contrôler leurs propres citoyens comme l’ont démontré des agents gouvernementaux comme Edward Snowden ou Chelsea Manning, mais aussi le reste de la planète. Mais depuis un certain temps, ces gouvernements recrutent dans la société civile des personnes sans scrupules pour accomplir cette besogne.

Ce sont des informaticiens, des sociologues, des psychologues, mais de plus en plus des journalistes, des professeurs d’université, et quelques fois de vulgaires personnes sans portfolio précis, mais qui parce qu’elles ont une forte présence sur les réseaux-sociaux, sont cooptées pour pousser les citoyens à réfléchir dans la direction que ces gouvernement souhaitent, au travers d’informations tronquées appelées désormais Fake news ; ce sont parmi tant d’autres, les fameux influenceurs ou bloggeurs, que l’on voit à longueur de journées sur les plateaux de télé et de radio, mais aussi sur Facebook, Twitter, Instagram, Tic-Toc et autres ; ce sont les stars des temps modernes, qui ne sont autres que les Gardes-Flocos des temps des colonies revenus dans dans de nouveaux corps.

En France, ils et elles portent les noms de Sergueï Jirnov, Lea Salamé, Patrick Pujadas, Benjamin Castaldi ou Gauthier Rybinski…etc

Et en Côte d’Ivoire…

Les trolls, ces chroniqueurs à la solde de l’état, sont comme ses soldats noirs du temps des colonies qu’on appelait ”Gardes Flocos”, qui battaient nos parents pour faire plaisir au colon blanc. Sur cette image, BLALÈ, un chef Baoulé resistant aux colons français, arrêté à Toumodi.

Sur les plateaux télé et à la radio ils se nomment : Arthur Banga, André Boa, Guillaume Gbato, Venance Konan, André Silver Konan…etc. Sur les réseaux sociaux, Il y a les excentriques Camille Makosso et un certain Fassibry Sangarka Koné qui cette semaine se sont illustrés de fort belle manière. Camille Makosso par exemple soit disant pasteur de son état, à au cours d’une émission télévisée, plutôt que d’imposer les mains sur le présentateur Ananconda (son sobriquet) pour qu’il marche droit (Anaconda a un handicap), a plutôt failli poser ses mains sur lui pour le corriger, afin que plus jamais il ne soit maladroit quand il parle, de lui Makosso en tout cas.

Ils sont tous soit des gens qui ont fait de brillantes études ou pas du tout, c’est à dire d’anciens élèves de collèges et de lycées, ce qui ici est du pareil au même puisque sur ces plateaux, tous ont le même niveau intellectuel, c’est-à-dire celui que leur confère le logiciel qui dans leurs cerveaux leur a été implanté par le pouvoir en place, et qui les a programmés comme experts sur des sujets aussi variés que la philosophie politique, l’ethnologie et l’anthropologie (pour ne citer que ça). Cette puce qu’ils ont dans la tête décuple semble t’il leurs capacités intellectuelles au point où ils se sentent capables de défier n’importe quels docteurs ou professeurs dans ces différents domaines pour défendre le narratif du gouvernement aussi absurde soit t’il.

Ainsi, comme sur Fox News ou sur France 24, ces trolls qui sont présentés comme des chroniqueurs ou des influenceurs, ne font que faire ce pourquoi ils sont payés, et peu importe si le peuple est informé et éduquer convenablement, il est en tout cas bien amusé et distrait par les parutions de ces personnages dans les média, qui deviennent de plus en plus douloureux à regarder ou écouter, aussi bien que je crois qu’il serait judicieux de mettre des interdictions pour tous ceux qui se risquent à leur prêter attention en s’asseyant devant leurs postes téléviseurs. Je pense précisément aux mêmes restrictions qu’on affiche pour prévenir du contenu violent, de la nudité ou de l’horreur en présence dans certains programmes. Les différentes chaînes de télévisions en Côte d’Ivoire rendront ainsi service à leurs téléspectateurs, à moins qu’ils aient décidé de s’afficher comme diffuseurs de programme de série B.

En conclusion

Je voudrais pour ma part cette semaine, saluer la grande majorité silencieuse des nombreux vrais intellectuels ivoiriens que leurs sagesse et intégrité ne permet pas de s’exposer inutilement sur ces plateaux, mais qui dans l’ombre participent à l’éducation et à la formation de nos enfants à travers leurs expertises reconnues bien au-delà de nos frontières. Je pense exceptionnellement à Selay Kouassi PhD, qui vient juste de publier son nouveau livre intitulé : ‘’Côte d’Ivoire 2010 /2011, a diary of chaos and resilience’’ , que j’exhorte tous ceux qui veulent avoir un autre regard sur la crise qu’a connu notre pays, à se procurer une copie. Avec cette œuvre, le Dr Selay Kouassi s’inscrit durablement sur la liste des vrais experts aux multiples talents qui sont résolus à inspirer tous les Ivoiriens qui cherchent d’une manière ou d’une autre à refermer cette parenthèse de sang.

Une Chronique Hybride de Jacques Faran K.

Share this post

%d bloggers like this: